Economie du Languedoc-Roussilon

Trois grands secteurs d'activités dominent l'économie du Languedoc-Roussillon. L'agriculture à travers la viticulture et la pêche, l'industrie avec l'agroalimentaire et de nouveaux secteurs de pointe et enfin le tourisme avec de nombreuses stations balnéaires et de hauts-lieux historiques comme la Cité médiévale de Carcassonne dans l'Aude.

 

 

Le tourisme : une activité motrice

Selon les derniers chiffres de l'Insee, le tourisme en Languedoc-Roussillon représente environ 6% des emplois et plus de 100 millions de nuitées annuelles. Cette vigueur est d'abord portée par les grandes stations balnéaires à l'instar de Palavas les Flot, la Grande Motte ou le Cap d'Agde.

Autre fer de lance de l'activité touristique en Languedoc-Roussillon ? L'oenotourisme et le patrimoine architectural de l'arrière-pays. Les vestiges antiques de Nîmes et du Pont du Gard, les châteaux cathares de l'Aude et des Pyrénées orientales ou encore les cités médiévales de Carcassonne et d'Aigues-Mortes. A cette attractivité estivale se substitue un tourisme hivernal tourné vers les stations des Pyrénées comme Font-Romeu ou les Angles qui drainent surtout un public familial et régional.

Industrie et agriculture : les deux mamelles de la région

Autrefois terre de textile et de métallurgie, le Languedoc-Roussillon est aujourd'hui le cœur d'activités novatrices autour de l'informatique et de l'industrie pharmaceutique. La région compte huit pôles de compétitivité dans des domaines aussi divers que le développement des énergies renouvelables, la réutilisation des eaux ou l'optique. Des pôles de développement qui dynamisent l'emploi et engendrent la création ou l'expansion de TPE et PME spécialisées. La région présente un réel potentiel d'industrialisation, et il ne serait pas surprenant de voir apparaître dans les années à venir, surtout avec le retour à la mode du "made in France", des usines de confection de chaussures pour La Halle ou de carrosserie pour Renault par exemple.

L'élevage et la viticulture sont les deux activités agricoles majeures du Languedoc-Roussillon. La zone compte 4000 exploitations réparties entre zones montagneuses et de plaine. Les races rustiques comme la vache Aubrac, les brebis du Causse Méjean en Lozère ou les étalons camarguais sont plutôt élevés au sein de petites structures tandis que les cochons et volailles contribuent à la pérennité de l'agriculture hors-sol.
La vigne est présente partout sur le territoire avec des cépages typiques qui font la réputation du Languedoc-Roussillon comme la blanquette de Limoux dans l'Aude, les costières de Nîmes ou le Carignan sur les Coteaux du Languedoc. En tout, la région compte 228 000 hectares de vignes dont 89 000 hectares en AOC.